Recherche | Connexion

Imprimer

Patrimoine

 

 

 

Merville ayant été complètement détruite lors de la 1ère Guerre Mondiale, elle ne comporte pas de bâtiments anciens. Par contre, elle recèle de véritables richesses du début du 20ème siècle, de l'Hôtel de Ville à l’Église, en passant par ses écluses, moulins, belles demeures et vertes contrées.

 


 

 

 

 

Hôtel de ville, Place de la libération

L'hôtel de ville, construit dans le style de la Renaissance Flamande, a été inauguré le 7 avril 1929.

Louis Cordonnier en est l'architecte.

Si l'extérieur impose de sa superbe, l'intérieur de l'hôtel de ville n'a rien à lui envier : escaliers centraux imposants, salons d'honneurs et salle du conseil municipal au parquet lustré et vitraux aux couleurs des villes avoisinantes, plaques commémoratives...

 

 


 

 

 


Église Saint-Pierre, Place Bruël

Après la Première Guerre mondiale, l'église de Merville est complètement détruite. La construction du nouvel édifice est confiée à Louis Cordonnier. La première pierre est posée le 13 avril 1924. Au final, deux hautes tours carrées , surmontées d'une calotte byzantine, trônent sur la place Bruël.

L'église abrite des trésors historiques et culturels : La piéta, parfaite copie de la Piéta du Bernin conservée dans l'église Saint-Jean de Latran à Rome ; le chemin de croix, peint en 1892-1893 par Pierre de Conincq ; la cuve des fonts baptismaux en pierre blanche; les orgues, récemment rénovées et bénies par Mgr Defois.


 

 

 

 

 

 

 

Notre Dame des affligés, Le Sart

Tout commence au 16ème siècle lorsque deux personnes trouvent une statuette représentant une vierge à l'enfant dans un fossé entre Merville et Haverskerque. Elles lui construisent une niche pour l'abriter un peu plus loin. Le lendemain, elles retrouvent la statuette au même endroit que la veille.

Le seigneur du Sart de Boulan, propriétaire des terrains, fait alors construire une chapelle au lieu même de sa découverte, faisant trôner la statuette sur l'autel. La chapelle étant partiellement détruite en 1785, elle est déplacée et conservée puis installée dans l'église dès sa construction en 1908.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kiosque, Place Jean-Baptiste Lebas

Le kiosque à musique a été construit par les architectes Legrand, Bedu et Gruson. Il s'est vu octroyer un véritable bain de jouvence en 2002 : repeint et reforgé à l'identique, le voilà désormais prêt à accueillir les prestations des musiciens locaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maison diocésaine, Rue Victorine Deroïde

Louis Cordonnier bâtit, en 1924, un grand séminaire de philosophie sur commande du diocèse de Lille.
Devenu Maison Diocésaine d'accueil, le bâtiment abrite désormais toutes sortes de manifestations.
La chapelle, les orgues de l'édifice et le jardin intérieur surprendraient, de par leur beauté, plus d'un visiteur.

 

 

 

 

 

 

 

 

Maison de retraite, Rue Ferdinand Capelle

La maison de retraite mervilloise a été créée en 1894. Détruite lors de la Première Guerre Mondiale, elle voit ses bâtiments actuels se construire en 1923 sous la houlette de l'architecte L'Hermite. Elle porte le nom de Léon-Duhamel.

 

 

 

 

 

 

Plus de photos

 

 

 

Monuments aux morts

La ville de Merville compte 5 monuments aux morts : aux deux ponts, à l’Église, au cimetière, au Sart et dans l’Église de Caudescure.

 

 

 

 

 

 

 

Bornes d'arrêt de l'envahisseur

À la fin de la Première guerre Mondiale, des bornes sont placées à la limite de l'avancée des troupes allemandes. Imaginées par le sculpteur Moreau Vauthier, les bornes ont trois formes différentes : elles sont surmontées d'un casque français, belge, ou britannique.

Merville en compte deux : l'une route d'Hazebrouck, l'autre rue d'Aire.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais aussi, d'autres bâtiments imposent de par leur architecture :




 

 

 

Orphelinat Saint-Victor, Rue Victorine Deroïde

À l'initiative de Victorine Deroide, la maison Saint-Victor est construite à la fin du 18ème siècle, entourée d'un superbe parc, avec pelouse et massifs arborés. Confié à la congrégation des Sœurs de l'Enfant Jésus, l'établissement accueille depuis la première guerre Mondiale, des enfants de 3 à 18 ans.


 

 

 

 

 

Couvent Saint-François d'assise Merville

 

 

 

Couvent Saint-François d'assises

Ce bâtiment accueillait jusqu'en 2002 la congrégation des Petites Sœurs de Saint-François d'Assises (infirmières).

 

 

 

Château Arnould, Rue du Général de Gaulle

Bâtiment communal, le château Arnould abrite bon nombre de services (Cybercentre,...) mais également le musée des Amis du Vieux Merville.

L'ancien Moulin Hennion

Cet ancien château d'eau est désormais la propriété d'un particulier.